Derniers commentaires

C'est exactement tout ce que j'ai ...

23/10/2018 @ 18:01:57
par estelle


Tout ce que je lis sur ...

23/10/2018 @ 17:38:05
par estelle


Tout ce que je lis sur ...

23/10/2018 @ 17:31:04
par estelle


Bonsoir Mon psychiatre m'a prescrit du ...

18/08/2018 @ 21:36:00
par Carlos samandoulougou


Bonjour, J'ai trouvé l'adresse de ce blog ...

07/10/2016 @ 14:48:20
par jenn


Calendrier

Novembre 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
 << < > >>
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

Annonce

Qui est en ligne?

Membre: 0
Visiteur: 1

rss Syndication

Liens

 
31 Aoû 2013 - 17:28:51

neuroleptiques, suicides, violences et morts

Crise de folie meurtrière : ces antipsychotiques dangereux et insufisament controlés
Si la fusillade de Newtown a relancé le débat sur les armes à feu, elle a aussi soulevé le problème des antipsychotiques. Le meurtrier, Adam Lanza, était sous Fanapt, un médicament controversé aux effets secondaires particulièrement lourds : agressivité, paranoïa, délire ou encore crises de panique....
En effet, le Fanapt, drogue acceptée par la Food and Drug administration (FDA) depuis 2009 était très controversée bien avant le drame de Sandy Hook. Au-delà des effets secondaires de type cardiaque, les effets indésirables signalés avec le médicament du jeune Adam étaient l’agitation et l’agressivité. Les accès maniaques ou de paranoïa avaient été rapportés ainsi que des désordres compulsifs, des impulsions incontrôlables et des dépressions profondes

Les neuroleptiques et la violence , par Catherine Clarke SRN, SCM, MSSCH, MBChA. and Jan Evans MCSP. et Jan Evans PMCC. Grad Dip Phys. Phys Dip Grad. (2012) (2012)

Les personnes âgées ne sont pas les seuls à risquer la mort.
les patients à qui l’on a prescrit les nouveaux antipsychotiques sont en train de mourir à cause de la drogue d’insuffisance cardiaque, accident vasculaire cérébral, et d’autres maladies physiques chroniques invalidantes, telles que le diabète.

Les taux de suicide à vie dans la schizophrénie traitée: 1875-1924 et 1994-1998 cohortes par rapport , par D. Healy, M. Harris, R. Tranter, P. éviscération, R. Austin, G. Jones-Edwards et Roberts AP, British Journal de psychiatrie, (2006), 188, 223 -228. Cette étude a révélé une augmentation de 20 fois du taux de suicide chez les personnes diagnostiquées avec la schizophrénie depuis l'introduction des neuroleptiques.  Cette étude documente la façon dont le taux de suicide est passé de un demi de un pour cent avant l'avènement des neuroleptiques (et la désinstitutionnalisation) à quatre pour cent de l'ère moderne où les neuroleptiques sont le traitement standard.

zyprexa :
“Le Dr David Healy, psychopharmacologiste, expert internationalement reconnu, a fait remarquer que le taux de suicide, de mort et de tentatives de suicide liées au Zyprexa ayant eu lieu pendant les essais cliniques de pré-commercialisation a été “le plus élevé que tout autres médicaments psychotropes dans l’histoire”


Que ce soient ceux de première ou de deuxième génération, les neuroleptiques multiplient par deux le risque de mourir d’un problème cardiaque soudain.
Une forte consommation de neuroleptiques de première génération multiplie par 1,99 le risque de mort subite et ceux de seconde génération par 2,26. Et le risque est d’autant plus élevé que la posologie est élevée. Mais cette influence des neuroleptiques s’efface à l’arrêt du traitement.

"Ex membre de la FDA Dr David Graham, qui a sonné l'alarme sur le Vioxx, a déclaré au Congrès que les neuroleptiques atypiques comme le Zyprexa tuent quelques 62000 personnes par an dans des utilisations non approuvées".

BMJ admet que les anti-psychotiques tuent beaucoup plus que le terrorisme
Un nouveau rapport publié dans le British Medical Journal a constaté que les médicaments antipsychotiques dangereux sont responsables de la mort d'au moins 1.800 patients atteints de démence par an.
neuroleptiques et violences
Neuroleptiques → Perturbation de la dopamine acétylcholine équilibre → augmentation de l'acétylcholine relative →
Agression / violence.

Mort suspecte de 17 enfants: des antipsychotiques soupçonnés
Dix-sept enfants canadiens sont morts alors qu’ils prenaient certains médicaments antipsychotiques
de deuxième génération, et 73 autres ont eu des problèmes cardiométaboliques. Santé Canada confirme ces chiffres, mais ne fait aucune recommandation particulière, si ce n’est de rappeler aux médecins d’utiliser leur bon jugement.
Six médicaments de deuxième génération sont en cause: clozapine, rispéridone, olanzapine, quétiapine, aripiprazole et paliperidone. Du nombre, seul Abilify (aripiprazole) est approuvé chez les jeunes de moins de 18 ans pour le traitement de la schizophrénie ou du trouble bipolaire

Les médicaments antipsychotiques qui m'ont donné envie de me tuer

Alors que les médicaments antipsychotiques sont considérés comme le traitement le plus efficace des épisodes psychotiques, ils sont aussi reconnus pour avoir des effets secondaires dévastateurs.

Admin · 1727 vues · Laisser un commentaire

Lien permanent vers l'article complet

http://neuroleptiques.sosblog.fr/victimes-b1/neuroleptiques-suicides-violences-et-morts-b1-p71.htm

Commentaires

Cet article n'a pas de Commentaire pour le moment...


Laisser un commentaire

Statut des nouveaux commentaires: Publié





Votre URL sera affichée.


Veuillez entrer le code contenu dans les images


Texte du commentaire

Options
   (Sauver le nom, l'email et l'url dans des cookies.)